Claire Naudin
12, Rue du Meix-Grenot
21700 Magny-les-Villers
Tel: +33 3 80 62 91 50
info@naudin-ferrand.com
Domaine naudin Ferrand Magny les villers

Claire's notes are only available in French. Do not hesitate to call her if you want to discuss further.

Un Grand Bourgogne doit-il faire 14°?

Le choix d'une approche naturelle

Depuis quelques années j’ai fait le choix de ne pas ou en tous cas peu chaptaliser mes vins, rouges ou blancs.

La conclusion coule de source

Pourtant ce choix n’est pas facile.

Je constate une différence entre : la perception positive de mes vins par ma clientèle, particulière ou professionnelle, très favorable à cette évolution, et le jugement de mes collègues, à travers les dégustations d’agrément (qui nous permettent d’utiliser la mention de l’appellation d’origine contrôlée pour nos vins) ou les concours, puisque les jurys sont principalement constitués de professionnels (même s’ils sont un peu ouverts aux amateurs avertis et aux revendeurs).

Au vu des résultats, il semble évident que les vins moins alcoolisés ne prennent pas le dessus dans les dégustations comme le montrent les premiers résultats des concours 2009 Mes 2007 présentent des niveaux d’alcool qui avoisinent 12°, et les médailles ne pleuvent pas, alors que les vins semblent par ailleurs très appréciés par les professionnels qui les dégustent ici au domaine depuis février.

L’an passé, en voyage à Seattle (pour ouvrir le marché de la côte ouest des USA), j’ai rencontré des représentants du « club des 12 - 5 » : des passionnés de pinot noir, qui pensent qu’un grand pinot peut trouver son équilibre à ce niveau là d’alcool. Je vous avoue que je ne m’attendais pas à les rencontrer aux Etats-Unis, qui plus est aussi près des vignobles Californiens, réputés pour les hauts niveaux d’alcool. Ils m’ont d'autant plus confortée dans cette intuition concernant l’alcool dans nos vins.

Un potentiel de garde avéré

Certains me disent que ces vins à « petit degré » ne vieilliront pas. Où vont-ils chercher cela ? Je me suis replongée dans de vieilles analyses de mon père et j’y ai puisé la sérénité : un pinot noir à 12° naturel, issus d’un terroir intéressant, peut sans aucun doute présenter un excellent équilibre, qui lui permettra de vieillir de nombreuses années. Et les vins de mes prédecesseurs en sont également un très bel exemple : mon grand-père mettait déjà en bouteille à la fin des années 40 et j’ai eu l’immense bonheur (rare toutefois) de goûter ces vins là. Ce n’est certainement pas sur l’alcool qu’ils ont tenu. Pourtant ils sont d’une fraîcheur remarquable.

Le pinot noir a l’énorme avantage de présenter une grande complexité et une foule de saveurs, à un niveau modéré d’alcool. C’est une de ses particularités. Sous réserve qu’il mûrisse dans des conditions très particulières, propres à la Bourgogne (alternance de températures variées, entre 8-10°C et 20-25°C). Il me semble absurde d’aller vers cette mode assez récente qui consiste à concentrer à tout prix la vendange, notamment par un effeuillage plus ou moins draconien, pour obtenir couleur et sucre, qui ne sont gage ni de complexité, ni de profondeur, ni de potentiel de garde. Dans ce comportement, priorité est donnée aux apparences. Ce n’est décidément pas la voie que j’ai choisie.

Au domaine Naudin-Ferrand, vous trouverez des vins certes moins puissants, moins colorés, moins alcoolisés, mais je m’engage à vous proposer des vins qui vieillissent honorablement, et que vous pourrez boire avec beaucoup de plaisir – et de modération si vous y parvenez ! Les niveaux d’alcool des vins figurent sur l’étiquette de chaque vin avec une tolérance de ±0,5°. Et vous avez accès aux valeurs précises sur nos fiches techniques, à la rubrique « vins » de notre site.

Claire Naudin
Le 23 avril 2009

Retrouvez toutes mes confidences